Les dangers domestiques

Certains produits, qu'ils soient ménagers, pharmacologiques, ou domestiques sont dangereux et/ou toxiques et potentiellement mortels, même à faible dose, comme par exemple :

LISTE NON EXHAUSTIVE, D'AUTRES DANGERS PEUVENT SE CACHER, RESTEZ VIGILANT !


 

Les produits ménagers, pharmacologiques, ou domestiques dangereux et/ou toxiques

  • Les produits ménagers :

    • L'eau de javel

      • L’eau de javel, qui fait partie des produits les plus couramment utilisés pour faire le ménage, fait des ravages chez les animaux comme chez les humains.

        Ce mélange d’eau et d’hypochlorite de sodium (dilué de 3% à 9% selon les marques) est hautement corrosif, c’est-à-dire qu’il peut entraîner des brûlures chimiques graves en cas de contact.

        Mélangée à d’autres produits chimiques, l’eau de javel peut produire de gaz toxiques, mortels par simple inhalation.

        Elle ne doit donc jamais entrer en contact avec votre chien, ni de près ni de loin !

    • Les détergents​

      • ​Les détergents ne sont pas les plus toxiques des produits, mais font cependant bien partie des plus dangereux !

        Si leurs composés ne sont qu’irritants pour le système digestif et les muqueuses en cas d’ingestion ou de contact, ils ont la particularité de produire beaucoup de mousse. Aussi, en cas d’ingestion la mousse risque de se répandre dans les voies respiratoires du chien, provoquant des difficultés respiratoires, une pneumonie ou une asphyxie. De fait, il est particulièrement important de ne jamais faire boire un chien qui aurait avalé du détergent.

    • L’ammoniaque

      • Présente dans de nombreux produits nettoyants, mais aussi vendue pure, l’ammoniaque est une solution tant dangereuse inhalée qu’ingérée.

        Elle est composée d’ammoniac, un composé gazeux fortement irritant, dilué plus ou moins fortement dans de l’eau.

    • La soude caustique

      • ​Présente dans de nombreux produits d’entretien (détergents, nettoyant pour fours, etc.), mais aussi cosmétiques, la soude caustique a une action hautement corrosive et peut engendrer de graves brûlures chimiques. Elle doit impérativement être maniée avec précaution et rangée hors de portée de vos compagnons à quatre pattes.

    • Les détartrants

      • Les produits conçus pour éliminer le tartre contiennent des substances très acides, telles que l’acide chlorhydrique ou l’acide sulfamique.

        Votre chien n’est pas à l’abri d’une intoxication par ces produits, surtout s’il a tendance à boire dans la cuvette des toilettes…

        L’intoxication se manifeste par des douleurs digestives et des brûlures au niveau de la gueule de l’animal, voire des troubles respiratoires.

        Les projections peuvent aussi causer des lésions sur la peau ou les yeux de votre chien, il faut donc à tout prix l’éloigner lorsque vous utilisez un produit de ce type.

    • Le gel hydroalcoolique

      • ​Le gel hydroalcoolique, couramment utilisé pour se désinfecter les mains sans rinçage, peut être toxique lorsqu’il est ingéré par les chiens.

  • Les médicaments :

    • ​Les antalgiques

      • Communément consommé par les maîtres, le paracétamol est une molécule utilisée dans bien des médicaments antalgiques (antidouleur) en vente libre.

        Parmi ces médicaments, on retrouve le bien connu Doliprane, l’Efferalgan, le Dafalgan et, outre-Atlantique, le Tylenol.

        Le paracétamol ne doit jamais être donné à un chien : il provoque une anémie sévère, et le chien ne dispose pas des enzymes adéquates pour éliminer ce poison de son organisme.​

    • Les antiparasitaires et vermifuges

      • Les antiparasitaires et les vermifuges sont de véritables poisons minutieusement dosés pour éliminer les parasites sans causer d’atteintes à votre chien.

      • Un traitement trop fortement dosé, ou des pipettes mâchonnées par votre toutou, peuvent avoir un effet dévastateur sur son système nerveux.

    • Les huiles essentielles

      • Attention aux huiles essentielles de plus en plus utilisées pour soigner les maux des humains ou confectionner des produits nettoyants naturels.

        Considérées à tort comme une médecine douce, les huiles essentielles sont en réalité des substances actives puissantes qui n’ont rien d’inoffensif, ni pour les maîtres ni pour leurs animaux !

        Il n’est pas ici question de contester leurs vertus qui s’avèrent réelles, mais bien de souligner qu’elles doivent être utilisées avec précaution sur les humains et tenues à l’écart des chiens.

        Les huiles essentielles peuvent nuire à la santé de votre chien par simple contact, par inhalation et par ingestion.

        En cas d’intoxication, l’animal présente généralement des atteintes nerveuses et digestives, voire des brûlures cutanées en cas de simple contact.

    • L'aspirine

      • L’aspirine, ou acide acétylsalicylique, est commercialisée en vente libre pour les humains sous les noms d’Aspégic, d’Aspirine, de Cloragine ou encore de Solupran.

        Initialement conçue pour lutter contre les douleurs et fièvres, l’aspirine a également des propriétés anticoagulantes et peut être prescrite pour traiter certains troubles sanguins ou cardiaques.

        La quantité d’acide acétylsalicylique contenu dans les médicaments pour humains est bien souvent mortelle pour les chiens.

        Elle entraîne des lésions digestives graves (ulcères gastriques), des atteintes rénales, des troubles de la coagulation sanguine et, parfois, de la fièvre et des troubles respiratoires.

        Malheureusement, les cas d’intoxication à l’Aspirine sont souvent dus à une erreur du maître qui donne volontairement ce médicament à son animal sans avoir connaissance de sa forte toxicité pour lui.

    • La vitamine D

      • Les animaux n’ont pas les mêmes besoins que les humains en ce qui concerne les apports de vitamines D.

        L’ingestion de médicaments destinés à lutter contre une carence de vitamines D2 et D3 pour l’humain peut donc s’avérer toxique pour le chien, entraînant troubles de l’alimentation, abattement, troubles digestifs et, dans les cas graves, atteintes nerveuses et coma.

    • Le Baclofène

      • Le Baclofène, commercialisé sous le nom de Liorésal, est un relaxant musculaire (anti-spastique) utilisé pour lutter contre les contractures souvent induites par des maladies telles que la sclérose en plaques, des affections médullaires ou des atteintes cérébrales.

        Il peut aussi être prescrit dans le cadre du sevrage alcoolique, car on lui attribue un effet sur l’addiction à l’alcool depuis maintenant plusieurs années.

        Les chiens sont particulièrement sensibles au Baclofène, et un seul comprimé peut s’avérer fatal pour les chiens de petite taille, causant des troubles nerveux et digestifs.

    • Les anti-inflammatoires

      • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peuvent être prescrits tant aux animaux qu’aux humains, mais ne doivent jamais être distribués à votre chien autrement que sur les recommandations d’un vétérinaire.

        La plupart des AINS sont très mal tolérés par les carnivores, et peuvent causer des troubles digestifs graves, des convulsions et des atteintes rénales importantes.

    • Les benzodiazépines

      • Les benzodiazépines sont prescrites chez l’humain à titre de tranquillisants pour lutter contre l’anxiété ou les insomnies.

        On retrouve ce principe actif dans de nombreux anti anxiolytiques, tels que le Lexomil, le Xanax, le Valium ou le Tranxène.

        Si les tranquillisants peuvent aussi être prescrits aux animaux, les doses de benzodiazépines contenues dans les médicaments pour humains ne sont pas adaptées et peuvent causer des atteintes neurologiques, un coma et le décès chez un chien.

        Malheureusement, bien des cas d’intoxication aux benzodiazépines sont dus à une méconnaissance des maîtres qui donnent volontairement ce médicament à leur toutou pour le calmer.

        D’une manière générale, n’essayez jamais de donner des médicaments pour humains à votre chien sans l’aval préalable de votre vétérinaire.

        Au-delà de la question des dosages pour humains, trop élevés pour être supportés par les animaux, nos médicaments peuvent aussi contenir des additifs nocifs pour nos compagnons à quatre pattes.

        Ainsi, même un sirop pour la toux, d’apparence inoffensive, peut contenir de l’alcool ou des édulcorants toxiques pour les chiens.

 

  • Les produits domestiques :

    • La nicotine, e-liquides et tabac

      • Hautement nocive pour les humains, la nicotine est encore plus toxique pour les chiens qui peuvent facilement en ingérer accidentellement en avalant en paquet de cigarettes, de la gomme à mâcher, des feuilles de tabac ou des flacons de e-liquide.

        L’intoxication à la nicotine se traduit par une hyper salivation, des troubles digestifs, une agitation ou un abattement et des troubles nerveux.

        Dans les cas graves, des troubles cardiaques et respiratoires peuvent survenir, et l’évolution peut s’avérer mortelle.

    • Les absorbeurs d’oxygène

      • Les absorbeurs d’oxygène sont ces petits sachets que vous retrouvez parfois dans des emballages alimentaires.

        Destinés à diminuer la teneur en oxygène gazeux pour ralentir l’oxydation des aliments, ils sont composés de fer, un composé très irritant pour la muqueuse digestive.

        L’intoxication est souvent peu grave, et se traduit par des troubles digestifs, une hyper salivation, une coloration orangée des muqueuses et des selles noires.

        Attention à ne pas confondre les sachets absorbeurs d’oxygène avec les sachets anti humidité à base de grains de silice qui, eux, ne sont pas toxiques – mais demeurent non comestibles !

    • Le cannabis

      • De plus en plus fréquents, les empoisonnements des chiens dus au cannabis peuvent avoir une issue létale dès 3 grammes par kilo de masse corporelle.

        L’intoxication se traduit par des troubles digestifs, un abattement ou une surexcitation, des troubles de la démarche et une désorientation, une agressivité soudaine, ainsi qu’une hypothermie ou, au contraire une hyperthermie.

    • Les herbicides, pesticides et fertilisants

      • Chlorate de soude, Cyanamide calcide ou sulfate de fer sont autant de composés que l’on retrouve dans les engrais, antimousses ou herbicides divers.

        Les chiens peuvent facilement s’intoxiquer en mâchant des plantes ou s’en amusant sur une pelouse fraîchement traitée.

        Les symptômes peuvent être gastriques ou nerveux selon le composé chimique en cause et l’état général de votre animal, les chiens de petite taille ou fragilisés étant plus sensibles en cas d’empoisonnement.

    • L'antigel et le liquide de refroidissement

      • L’antigel est un produit que l’on croise dans tous les garages, car il est communément utilisé dans les liquides de refroidissement des voitures.

        Composés d’éthylène glycol (aussi présent dans nombre de produits ménagers) ou de propylène glycol, l’antigel présente une saveur sucrée qui attire les chiens.

        Les antigels à base d’éthylène glycol, les plus dangereux, provoquent des troubles digestifs, puis nerveux, suivis d’atteintes rénales puis le décès, même à faible dose.

        Les intoxications au propylène glycol se limitent, quant à elles, généralement aux symptômes digestifs et nerveux.

    • Les raticides

      • Ce type de produit utilisé pour éliminer les rongeurs et autres animaux considérés comme indésirables entraîne des troubles de la coagulation et une hémorragie interne.

        Ils sont constitués de deux composés toxiques : l’alpha-chloralose et les anticoagulants, entraînant respectivement des lésions nerveuses et des troubles sanguins.

    • Les solvants et dissolvants

      • L’acétone, ou propanone, est responsable d’intoxication chez le chien tant par inhalation que par ingestion.

        Ce liquide volatil est en effet fort irritant pour le système respiratoire (tant pour les chiens que pour les humains), et peut engendrer des symptômes nerveux en cas d’inhalation.

        En cas d’ingestion, les séquelles sont plus rares, mais un chien ayant avalé de l’acétone doit cependant être gardé sous surveillance et conduit chez un vétérinaire s’il présente le moindre trouble digestif, nerveux ou respiratoire

    • Le sel de déneigement

      • Le sel de déneigement peut à la fois causer des lésions cutanées au niveau des coussinets des chiens, mais aussi nuire à leur santé s’ils en absorbent régulièrement, par exemple en se léchant les pattes après chaque promenade.

        Généralement, rincer les pattes de votre compagnon après une balade dans des rues salées l’hiver suffit à prévenir les risques d’intoxication.

    • La colle

      • Le danger des colles est bien entendu de coller rapidement la peau de votre chien, engendrant ainsi des lésions cutanées potentiellement graves.

        Il faut aussi noter que certaines contiennent des solvants pouvant s’avérer très irritants pour les voies respiratoires de l’animal.

    • Les hydrocarbures

      • Bien que plus fréquentes chez le chat qui, étrangement, raffole de l’odeur des hydrocarbures, les intoxications par ce type de produit peuvent aussi régulièrement survenir chez le chien.

        Si certains sont peu volatils, et donc peu dangereux (goudron, huile de vidange), d’autres sont au contraire très volatiles et présentent un danger d’intoxication accru (essence, white spirit, peinture).

        L’intoxication peut survenir par ingestion, inhalation ou simple contact, les composés volatils traversant très rapidement la peau, le tissu digestif ou les muqueuses respiratoires. En fonction du mode d’absorption, les atteintes peuvent être variées : cutanées, digestives, respiratoires, systémiques ou nerveuses.

 

Partager Partagez avec vos amis !
 

Élevage Canin RÉA - Les Rigaudières - 72800 LUCHÉ-PRINGÉ
contact_chien_amour.gificone_tel.png  02 43 94 48 98  -  06 24 67 06 86     Nous contacter
Contactez-nous !

Numéro de SIRET : 790 166 029 00013 - N° Élevage : 723227 - N° Certificat Éleveur : 72200
N° TVA Intracommunautaire : FR71 790166029

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.