Les dangers environementaux

Des dangers émanant de son environnement quotidien, de la faune et de la flore peuvent être à l'origine de violentes réaction (allergie, empoisonnement et autre) parmi lesquelles :

LISTE NON EXHAUSTIVE, D'AUTRES DANGERS PEUVENT SE CACHER, RESTEZ VIGILANT !


 

Les dangers émanant de son environnement quotidien, de la faune et de la flore :

  • La chenille processionnaire du pin et du chêne

    • Les chenilles qui sont responsables des envenimations sur les chiens et chats sont appelées « chenilles processionnaires » et sont présentes dans presque toutes les régions de France.

      Ces chenilles proviennent des chênes et des pins depuis lesquels elles viennent se déplacer au sol en fil indienne.

      Le venin des chenilles processionnaires appelé « thaumétopoéine » se transmet par les poils urticants qu’elles possèdent que nos animaux de compagnie sont susceptibles de lécher.

      • Les signes d’une envenimation par les chenilles

        Selon la zone touchée par le venin, on distingue différents signes visibles sur les chiens et chats :

        • Salivation importante

        • Gonflement de la langue et des babines

        • Lésions cutanées

        • Troubles oculaires

        • Démangeaisons et léchage

        • En complément de ces signes localisés, on peut également déceler des symptômes généraux sur l’animal : troubles respiratoires, perte de connaissance, fièvre.Les gestes de secourisme à effectuer

  • Les gestes de secourisme à effectuer​

    • Ce type d’envenimation doit être traité de toute urgence par un vétérinaire car selon les cas, l’envenimation peut parfois aller jusqu’à la nécrose de la langue.

      Avant de transporter l’animal chez le vétérinaire, il conviendra de bien rincer avec de l’eau claire la tête et la gueule du chien ou du chat afin de supprimer les poils urticants, gueule vers le bas pour ne pas qu'il avale l'eau de rinçage.

      N’hésitez pas à vous protéger les mains lorsque vous effectuez ces gestes car les poils urticants sont également dangereux pour l’homme.

les-nids-des-chenilles-processionnaires-ressemblent-a-des_4486856_1000x526.jpgchenilles-processionnaires-file-indienne.jpg

  • Le crapaud

    • Lorsqu’il se sent menacé, le crapaud peut produire du venin à travers sa peau qui est considéré comme toxique pour le chien et le chat.
      • Surveiller l’état de santé de l’animal

      • Transporter l’animal chez le vétérinaire

      • Alerter le vétérinaire de la situation

      • Rincer la bouche de l’animal, gueule vers le bas pour ne pas qu'il avale l'eau de rinçage

      • Les gestes de premiers secours

        Si votre animal a été empoisonné par un crapaud, il est important d’agir rapidement en effectuant les gestes suivants :

      • Les signes d’envenimation du crapaud

        Si votre chien ou votre chat a été envenimé par un crapaud, voici les différents signes que vous pourriez rencontrer : des troubles nerveux, un rythme cardiaque anormal, des vomissements, une salivation importante. Dans certains cas, les signes peuvent également s’accompagner de crise convulsive

      • En passant par sa peau, le venin sera transmis lorsque le chien ou le chat aura mordu ou léché le crapaud.

        Ce type de venin s’avère être toxique pour le cœur mais également mortel pour les animaux de petite taille.

crapeau.jpg

  • Certains hyménoptères

    • Parmi les piqûres les plus récurrentes chez nos animaux de compagnie, on distingue principalement les piqûres provenant : des guêpes, abeilles, bourdons et frelons.

    • On considère qu’une piqûre d’insecte est mortelle en fonction de différents critères :

      • La multiplicité des piqûres

      • La localisation de la piqûres

      • La réaction allergique de l’animal

    • Les signes rencontrés suite à une piqûre d’insecte

      Lorsque l’animal a été piqué à plusieurs reprises par un insecte, certains signes sont fréquemment observés comme une paralysie, des troubles respiratoires ou encore cardiaques.

      Sur ce type d’urgence, il est également important d’observer la réaction de l’animal face aux piqûres, car certaines réactions peuvent entraîner des gonflements suite à une réaction allergique (choc anaphylactique).

    • Les gestes de premiers secours

      Sur une piqûre d’insecte classique, il vous faudra appliquer les premiers gestes avant d’emmener votre animal chez le vétérinaire (si besoins) :

      • Retirer le dard sans écraser la poche à venin (s’il y en a un)
      • Appliquer du froid sur la zone touchée pour limiter la douleur et le gonflement
      • Désinfecter la plaie soigneusement
      • Consulter un vétérinaire si les douleurs ou gonflements persistent
    • Dans le cas d’une piqûre dans la gueule de l’animal ou dans le cas d’une réaction allergique au venin, il est alors indispensable de transporter l’animal d’urgence chez le vétérinaire.

hymenopteres.jpg

  • Les serpents

    • Les serpents sont des animaux que l’on peut croiser un peu partout dans le pays.

      En France, il n’y a que les vipères (à ne pas confondre avec les couleuvres) qui sont venimeuses et face auxquelles nos chiens et chats sont particulièrement exposés.

      En cas d’attaque de vipère, il faut savoir que cette dernière n’injecte pas obligatoirement son venin.

      Cependant, si le venin est injecté avec une quantité importante sur une localisation délicate, le risque vital de l’animal peut être engagé.

      Généralement, les morsures de serpent sont localisées au niveau de l’abdomen, de la face ou des membres antérieurs de l’animal.

    • Les signes d’envenimation de la vipère

      Si votre chien ou votre chat a été mordu par une vipère, voici les signes d’envenimation qui peuvent apparaître en fonction :

      • Troubles respiratoires
      • Douleur abdominales
      • Troubles cardiaques
      • Troubles neuromusculaires
      • En complément des signes d’envenimation, il est également important d’observer l’animal mordu afin d’identifier d’autres urgences : gonflements, hémorragies…
  • Les gestes de premiers secours

    • Dans ce genre de situation, il est avant tout important d’éviter le moindre effort à l’animal mordu tout en appliquant du froid sur la morsure. En gardant l’animal au calme, cela permettra de :

      • Ne pas accélérer son rythme cardiaque
      • Ne pas diffuser plus rapidement le venin
      • Limiter la douleur
  • Si le chien ou le chat a été mordu sur un membre, il est possible de réaliser un bandage légèrement compressif afin de limiter la diffusion du venin.

diffcorps.jpg

 

  • Les épillets

    • Un épillet (ou orge sauvage, orge des rats, spigaou) est un épi sec qui s’incruste sous la peau du chien et « fait son chemin » à l’intérieur du corps, pouvant entraîner de graves lésions et de lourdes conséquences sur la santé de l’animal.

      Les épillets s’accrochent facilement aux poils et progressent toujours vers l’avant. Ils transpercent aisément la peau pour se faufiler à l’intérieur du corps ou entrent par les oreilles, les narines, les yeux et autres cavités ; pouvant notamment entraîner abcès, pleurésie, fistules…

      Les coussinets du chien sont également vulnérables et certaines races sont plus à risque que d’autres : les chiens à poils longs ou les chiens à oreilles tombantes par exemple.

    • A ne pas confondre avec un épi de blé, l'épillet se trouve au printemps et en été dans les parcs, les jardins, les champs et aux abords des champs.

      Pourquoi un épillet est –il dangereux ? Comment reconnaître un épillet ?​

      • Épillet au niveau des coussinets et/ou des pattes

        Si un épillet se loge au niveau du coussinet, le chien pourra souffrir de boiterie. Lorsque l’épillet commence sa progression dans la patte, le chien se mordille. A la zone d’entrée de l’épillet, on peut remarquer un petit trou avec un épanchement de sérum contenant un peu de sang. La zone est sensible et douloureuse pour le chien, qui se laisse difficilement toucher.

        Épillet au niveau des yeux

        Instinctivement, le chien se frotte et se gratte pour tenter de soulager la gêne. Il cligne des paupières ou garde l’œil fermé et les yeux coulent. L’œil peut être perforé ou l’épillet peut engendrer un ulcère à la cornée.

        Épillet au niveau des narines

        Le chien renifle et éternue, il se secoue la tête pour tenter de se libérer. Un saignement de la narine touchée est rapidement observable.

        Épillet au niveau des oreilles

        En remontant le conduit auditif, l’épillet atteint le tympan. De façon naturelle, le chien se gratte, secoue la tête, frotte l’oreille touchée au sol. Le danger d’un épillet au niveau de l’oreille est la perforation du tympan ou des complications d’otite.

        Épillet au niveau des parties génitales

        Le chien tourne en rond, se frotte l’arrière train au sol et se lèche. L’épillet peut poursuivre son chemin à l’intérieur du corps.

urgences-veterinaires-saint-etienne-epillets.jpg

  • Les cyanobactérie

    • ​Les cyanobactéries sont des micro-organismes dangereux qui prolifèrent dans l’eau, aussi bien douce que salée.
    • Dangereuses pour l’Homme, les cyanobactéries peuvent être mortelles pour les chiens. Présentes en grandes quantité, ces algues libèrent différentes toxines : dermatotoxines (ciblant la peau) hépatotoxine (ciblant le foie) et neurotoxines (ciblant le système nerveux).
    • Pour savoir si l’eau de baignade est contaminée par les cyanobactéries, faites preuve de bon sens et fiez-vous à votre sens de l’observation : observez la qualité de l’eau avant toute baignade. Les cyanobactéries ou « algues bleu-vert » prolifèrent au fond des étendues d’eau et sur les rochers. Elles se caractérisent par de grandes plaques qui peuvent s’étendre jusque sur les berges. Les cyanobactéries sont donc facilement repérables puisqu’elles donnent une couleur verdâtre à l’eau et « polluent » les berges.
    • Quels sont les symptômes d’un empoisonnement aux cyanobactéries chez le chien ? Très dangereuses pour les chiens, les algues bleu-vert peuvent provoquer divers troubles :

      Troubles nerveux :

    • Anxiété
    • Perte de l’équilibre / vacillements
    • Tremblements
    • Hypersalivation
    • Troubles digestifs :

    • Nausées
    • Vomissements
    • Diarrhées
    • Autres troubles :

    • Yeux globuleux
    • Fièvre
    • Difficultés respiratoires
    • Troubles hémostatiques
    • Troubles hépatiques
    • Les symptômes d’un empoisonnement aux cyanobactéries apparaissent rapidement, dès 30 minutes après la contamination dans certains cas. La gravité peut varier notamment en fonction de l’âge du chien et de la quantité d’algues/d’eau contaminée ingérée. L’empoisonnement aux algues bleu-vert est une urgence vétérinaire, contactez la clinique la plus proche pour une prise en charge de votre chien au plus vite.

img_1391.jpg

  • Le goudron et le sable

    • ​Tout comme nous, les chiens souffrent de la chaleur, d’autant plus qu’ils ne transpirent pas, rendant ainsi difficile le refroidissement de leur corps. Mais ce que l’on sait moins, c’est que, lors des périodes de chaleur, les chiens courent un véritable danger lors de leurs promenades quotidiennes. La raison ? Le bitume qui peut atteindre des températures extrêmes.
    • Rares sont les maîtres qui ont conscience des brûlures que peut occasionner un simple trottoir de ville sur les pattes de leur chien, jusqu’à ce que cela leur arrive. En effet, dès que la température de l’air atteint les 25 °C, le bitume se met à chauffer jusqu’à atteindre parfois les 60 °C durant les grosses chaleurs. Or, une température de 50 °C suffit pour faire littéralement fondre les coussinets d’un chien, et ce en à peine une minute… Le danger est donc bien là.
    • À noter que le même principe est à appliquer au sable. Lorsqu’il est chaud, il peut devenir littéralement brûlant. Vous en avez d’ailleurs sûrement déjà fait l’expérience lors de vos sorties à la plage. Vous savez, quand marcher sur le sable pour parcourir la distance qui vous sépare de l’eau (ou du vendeur de beignets) s’avère être une véritable torture…

      Si votre chien a les pattes brûlées après s’être promené sur une surface trop chaude, il est conseillé de se rendre immédiatement chez un vétérinaire !

img_1467.jpg

  • La canicule

    • Lorsque les températures se font caniculaires, les hommes ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur. Les animaux aussi luttent pour supporter la fournaise. Et notamment les chiens qui, contrairement à nous, transpirent très peu et ne parviennent donc pas à refroidir suffisamment leur corps. Si chez vous aussi il fait très chaud, veillez à ne prendre aucun risque pour votre chien !
    • Le coup de chaleur peut survenir n’importe quand chez votre chien : à la suite d’un effort physique, après avoir été trop longtemps exposé au soleil ou à la chaleur, lors d’un voyage en voiture… Sa respiration s’accélère alors, son rythme cardiaque augmente, il se met à baver et à ressentir le besoin de se coucher sur le sol. Le danger est donc bien là. D’autant plus si votre toutou est un chien âgé, un chiot ou un chien au museau écrasé. En effet, ces chiens sont plus sensibles à la chaleur.
    • Le coup de chaleur est en fait une hyperthermie qui provoque une augmentation de la température du corps de l’animal : de 38,5 °C, il peut passer à 40,5 °C en à peine quelques minutes ! Dans ce cas, le chien peut mourir en 30 minutes… Afin d’éviter cela, il est nécessaire de rafraichir son chien en le plaçant à l’ombre, dans un endroit frais, et en lui passant un linge humide sur le corps.
    • Oui, les chiens aussi peuvent attraper des coups de soleil, malgré leur manteau de fourrure ! Bien évidemment, les chiens sans poils, les chiens aux poils courts et au pelage clair (pitbulls, dalmatiens, boxers…) sont plus sensibles aux coups de soleil. Notamment au niveau des parties sensibles, telles que l’intérieur des cuisses ou encore le ventre. Afin d’éviter à votre chien de prendre un coup de soleil, la meilleure solution est de ne pas le sortir aux heures les plus chaudes de la journée, entre 10h et 16h. Si vous n’avez pas le choix, sachez que des crèmes solaires à usage vétérinaire existent !

dg1fltuw4aewras.jpeg

  • Le froid et la neige

    • Comme nous, les chiens ressentent le froid. Certes, toutes les races de chien ne sont pas égales devant le froid, et il est évident que certains chiens comme les Eurasier sont mieux armés contre le froid grâce à leur fourrure que d’autres chiens au pelage plus fin tels les Coton de Tuléar. Alors, comment savoir s’il fait trop froid pour mon chien ?

      En général, il n’y a pas de raison de s’inquiéter outre mesure lorsqu’il fait plus de 8°C. Quand les températures commencent à descendre au-dessous de 8°C pour approcher 0°C, les chiens plus sensibles au froid peuvent avoir besoin d’une protection. C’est notamment le cas pour les petites races, les chiots, les chiens à poils fins et les chiens âgés. Au-dessous de 0°C et à partir de -5°, une vigilance accrue doit être observée, quelle que soit la race du chien.

      Faire preuve de bon sens est bien entendu primordial, cela étant, ce n’est pas parce que vous avez froid qu’il en sera de même pour votre chien et inversement, des températures convenables pour vous ne le seront pas nécessairement pour votre chien. Observez votre chien et apprenez à décrypter son comportement. Un chien qui a froid pourra trembler, devenir anxieux, ralentir ou encore pleurnicher. Si le chien commence à chercher un endroit chaud ou à relever la patte, c’est un signe qu’il est temps de rentrer

    • Si les chiens et les chats sont mieux équipés que leurs maîtres pour lutter contre le froid, la neige peut tout de même représenter un véritable risque pour leur santé.

      Durant la période où de nombreuses régions sont touchées par les chutes de neige, chacun se pose des questions - à juste titre - sur d’éventuelles précautions à prendre vis-à-vis de son animal de compagnie. La chute des températures nécessite dans un premier temps de prendre quelques mesures pour éviter un choc thermique. Car un animal habitué à la chaleur du foyer tombera malade, comme son propriétaire, si la différence entre les températures intérieures et extérieures est trop élevée. Avec à la clé, des problèmes respiratoires, comme la bronchite.

      Des diarrhées en cas d'ingestion

      Si la neige n’est en soit pas dangereuse, elle peut avoir des effets indésirables chez le chien et le chat. « Son ingestion entraîne un choc sur la muqueuse digestive. Cela peut avoir comme conséquence des vomissements et des diarrhées.
      En ville, cela peut s’avérer très dangereux car la neige est régulièrement salée et la « gourmandise» du chien peut lui causer une diarrhée osmotique, qui est provoquée par la présence dans l'intestin de substances entraînant un appel d'eau.

      Protéger les coussinets

      Mais de simples précautions suffisent pour éviter le pire. Chaque maître doit être particulièrement vigilant lors de la promenade et empêcher son chien de manger la neige. Celle-ci peut également être à l’origine de crevasses sous les coussinets. Les chiens qui marchent ou courent souvent dans la neige doivent bénéficier de soins particuliers. On peut par exemple oindre le dessous des pattes avec du beurre de karité par exemple, qui va renforcer les liaisons entre les cellules et protéger les coussinets. Les chaussons sont également recommandés car ils protègent non seulement les coussinets du gel, mais aussi du sel répandu sur les trottoirs en hiver. Et lorsque la promenade est terminée, il est conseillé de rincer les pattes à l’eau tiède et de bien les sécher.

      Pour les chats, que chacun se rassure. Leur nature délicate - ils se mettent rapidement à l’abri - et leur manie de se lécher les pattes plusieurs fois par jour les rendent peu sensibles à ce type de désagrément. En cas de doute, ne pas hésiter cependant à demander conseil à son vétérinaire.

bac687_26f699fefc9d46eba38dfc1351058326mv2.jpg

  • Laisser son chien en voiture

    • Par temps Chaud :

    • ​Chaque année, de nombreux chiens sont retrouvés morts, enfermés dans une voiture, après avoir suffoqué pendant de longues minutes en pleine fournaise. En plein soleil, la température dans une voiture peut en effet rapidement grimper jusqu'à plus de 50°C. Autant dire qu'une simple fenêtre entrouverte n'y change pas grand-chose. En outre, les chiens (et les chats) ont un mécanisme de régulation de leur température corporelle plus lent que l'homme : ils ne transpirent que des coussinets et du museau. Avec les bonnes informations et en restant attentif, il est cependant facile d'éviter de nombreux drames, que vous ayez un animal ou pas.

    • Lisez attentivement nos conseils :​

      • Ne laissez jamais votre chien dans la voiture. Par temps doux ou chaud, la température intérieure peut rapidement grimper, que vous soyez garé au soleil ou à l'ombre, y compris avec la vitre entrouverte.

        A titre d'exemple, lorsque la température extérieure affiche 21°C, la température à l'intérieur de votre voiture peut atteindre 32°C en seulement 10 minutes, 40°C en 30 minutes, et 45°C après une heure. Avec des températures extérieures plus élevées, tout s'accélère : quelques minutes suffisent pour que votre voiture se transforme en véritable fournaise mortelle pour votre chien. Les signes d'un coup de chaleur chez le chien se traduisent notamment par des halètements et une salivation importante, et peut se compliquer par des difficultés respiratoires mais aussi par une démarche titubante voire une perte de connaissance et l'apparition de convulsions. Un coup de chaleur peut en outre causer de graves dommages internes au cerveau, au cœur, aux intestins, au foie et aux reins. Ainsi, pour parer à tout éventualité, mieux vaut s'abstenir de laisser son chien enfermé dans une voiture.

        Aussi, par temps chaud, n'oubliez pas de procurer un peu de fraîcheur à vos animaux, en veillant à bien les hydrater et éventuellement à appliquer un peu d'eau sur leur pelage.

        Si vous décidez toutefois de laisser un instant votre chien dans la voiture, pensez à laisser un thermomètre ainsi que votre numéro de téléphone bien visible de tous, et assurez-vous que votre animal a de l'eau à sa disposition.

    • Par temps Froid :

    • Il est très dangereux de laisser un chien dans une voiture surchauffée en été. C’est bien connu. Mais peu de maîtres sont conscients du danger que court leur chien dans une voiture non chauffée en plein hiver. Il est d’ailleurs fortement déconseillé de laisser un chien sans surveillance dans une voiture quand la température descend en dessous de 0 °C.

      Lorsque le mercure affiche moins de zéro degré, la température de l’habitacle chute vite dans un véhicule à l’arrêt. Dans un espace aussi exigu, le chien ne peut pas bouger suffisamment pour maintenir sa chaleur corporelle et la condensation rend l’habitacle rapidement froid et humide. De manière générale, les chiens supportent moins bien les voitures non chauffées que les maîtres peuvent le croire.

  • Règles à respecter si votre chien doit rester ou voyager en voiture

  • Ne laissez jamais un chien sans surveillance dans un véhicule où la température est susceptible de dépasser les +25 °C ou de descendre sous -5 °C.

  • Pendant le trajet, faites prendre l’air à votre chien au moins toutes les trois heures et donnez-lui de l’eau.

  • En règle générale, ne laissez pas votre chien plus de 3 heures en continu dans un véhicule.

  • Utilisez une cage de transport pour chien ou une ceinture de sécurité adaptée pour éviter que votre chien soit projeté dans l’habitacle en cas de freinage brusque.

  • En cas d’urgence, vous pouvez néanmoins transporter un chien malade ou blessé chez le vétérinaire sans tenir compte de ce conseil.

canicule-chien.jpg

Partager Partagez avec vos amis !
 

Élevage Canin RÉA - Les Rigaudières - 72800 LUCHÉ-PRINGÉ
contact_chien_amour.gificone_tel.png  02 43 94 48 98  -  06 24 67 06 86     Nous contacter
Contactez-nous !

Numéro de SIRET : 790 166 029 00013 - N° Élevage : 723227 - N° Certificat Éleveur : 72200
N° TVA Intracommunautaire : FR71 790166029

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.